ASSOCIATION POLYNESIE ALZHEIMER

Îles du Vent (Arue)

Projet de création d’un Fare Alois, plateforme d’accompagnement pour personnes âgées dépendantes ou en perte d’autonomie
Montant demandé : 2 500 000 xpf (20 950€) sur un total de 13 730 880 xpf.

Montant octroyé : 2 000 000 xpf (16 760 €)

Présentation du projet

Création du « Fare Alois », une plateforme d’accompagnement, de répit et de services. Cette plateforme se veut être un lieu ressource pour toute personne âgée dépendante ou en perte d’autonomie ainsi que les aidants et les familles qui pourront y trouver une palette d’activités offertes : permanence d’accueil, d’information et d’orientation, actions de formation des aidants, ateliers d’éducation thérapeutique, activités de stimulation et de bien-être, groupes de parole, entretien personnalisé, interventions multidimensionnelles comprenant outre le répit, le soutien, le conseil, l’éducation et l’information.

Il s’agit d’apporter une palette de dispositifs et de solutions souples et diversifiées, de façon personnalisée à chaque étape du parcours de prise en charge de personnes âgées dépendantes ou en perte d’autonomie, en particulier pour celles touchées par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée.

L’association travaille déjà avec de nombreux partenaires publics et privés, des aidants bénévoles et professionnels, et a réussi à créer un réseau sur lequel elle s’appuie pour proposer des solutions aux familles et aux aidants. Elle a aussi mis en place depuis 2014 des activités régulières, tous les mois, afin d’informer et de former les bénévoles, les aidants et les personnels de divers secteurs, à la prise en charge et à l’accompagnement de personnes dépendantes ou en perte d’autonomie.

Cette plateforme, véritable « guichet unique », s’adaptera aux évolutions de la population dépendante ou en perte d’autonomie, et aussi à leurs besoins et attentes.

Présentation de l’action de lutte contre la violence

La palette offerte aux familles et aux aidants a aussi pour objectif de donner des temps de répit pour leur permettre de se ressourcer, de mieux comprendre ce que vit la personne malade qui est aidée, d’adopter de bonnes attitudes et pratiques de bientraitance.

C’est un moyen de lutte et de prévention des situations de maltraitance ou de violence envers les personnes aidées.

Présentation de l’action de promotion des langues polynésiennes

Les interventions proposées à la fois aux personnes malades et dépendantes, et à leurs aidants sont l’occasion de favoriser les échanges intergénérationnels. De plus en plus de jeunes s’occupent de leurs grands-parents. L’association est aussi de plus en plus sollicitée pour intervenir dans les communes, auprès d’autres associations et de jeunes étudiants.

Durant ces interventions, les aidants peuvent partager avec eux leur vécu et leurs expériences, souvent en reo maohi.

La réserve parlementaire permettrait de couvrir les frais de service, relatifs à la rémunération des intermédiaires et honoraires des vacataires extérieurs pour les ateliers thérapeutiques, ainsi que les vacations de psychologues pour la formation des aidants, les groupes de parole et les entretiens individualisés sur l’année. D’autres services tels que la publicité, les publications, les services bancaires ou encore un forfait annuel pour les déplacements lors des missions dans les communes et dans les îles, seraient également financés par cette subvention.