Le projet de loi égalité réelle pour les Outre-mer poursuit son parcours législatif. Ce mardi matin, la commission des Lois du Sénat a examiné ce texte, déjà adopté par l’Assemblée nationale.

La ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, a rappelé qu’il s’agissait de combler les retards de développement avec le niveau de vie dans l’Hexagone en mettant en place un plan de convergence dans chaque territoire d’une durée de 10 à 20 ans. Pour elle, les Outre-mer doivent « porter un nouveau modèle de développement » qui soit « respectueux de chacun et ambitieux pour tous ».

Au cours de cette heure et demi de discussions, il n’aura été que très peu question de la Polynésie française, celle-ci étant une collectivité autonome. Aucun des deux sénateurs polynésiens n’était d’ailleurs présent.

Ce projet de loi compte aussi s’attaquer à la vie chère « en renforçant la péréquation républicaine en matière de tarifs postaux ». Il supprime les surcoûts entre l’Hexagone et les Outre-mer pour l’envoi de lettres entre 20 et 100 grammes. « Désormais, « près des 9/10ème des envois de courriers seront régis par un prix unique », s’est félicitée Ericka Bareigts. Les seuls territoires exclus de la mesure sont la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie. Mais la ministre propose d’ « aller plus loin » en l’étendant à ces deux territoires : « Je sais qu’une réflexion est menée sur ce sujet, j’encourage les parlementaires à la poursuivre. »

Enfin en matière culturelle, Ericka Bareigts a souligné positivement le travail mené par la députée Maina Sage « très engagée sur la question, qui a souhaité affirmer le principe d’une continuité culturelle Hexagone/Outre-mer, Outre-mer/Hexagone et bien entendu entre les Outre-mer eux-mêmes. »

Source : Tahiti infos