Nucléaire

Extrait de la profession de foi : Je poursuivrai le travail engagé (…) pour l’amélioration du système d’indemnisation des victimes des essais nucléaires.

Le champignon de Canopus sur Fangataufa (24 août 1968) © Photo : Moruroa.org

Le champignon de Canopus sur Fangataufa (24 août 1968) © Photo : Moruroa.org

Maina Sage défend une meilleure prise en compte des enjeux de réparation et notamment l’amélioration de la reconnaissance et de l’indemnisation des victimes des essais nucléaires français réalisés en Polynésie entre 1966 et 1996.

La loi Morin, bien qu’elle reconnaisse le fait nucléaire, est à ce titre encore insuffisante ; s’agissant de l’indemnisation des victimes. Un projet de modification du décret d’application de cette loi d’indemnisation a ainsi été transmis en novembre 2016 au gouvernement de la Polynésie française, qui doit désormais se prononcer et donner son avis.

2015 : intervention au PLFR pour tenter de passer les amendements de suppression du risque négligeable. Rejeté par l’évocation de l’Art40. Rencontres avec les associations de Polynésie et les spécialistes historiens. Demande d’une intervention forte du Président de la République. Participation au premier comité de suivi fin 2016.

2016 : Après les engagements pris par le Président Hollande lors de sa visite de février, lancement des travaux sur le décret d’application. Participation au comité de suivi de juillet 2016. Question Orale pour la semaine commémorant les 50 ans du premier tir nucléaire du 2 juillet 1966. Courrier de soutien à la demande de Tamarii Moruroa demandant la transmission du nouveau projet de décret aux différentes parties ainsi qu’une consultation de l’Assemblée de la Polynésie française (APF).

2017 : Suppression du risque négligeable de la Loi Morin.

Co-signataire de la pétition pour l’abolition des armes nucléaires.

Retrouvez plus bas tous les articles dédiés. Ci dessous les liens vers les documents liés.

Textes adoptés

Sur ce sujet

40 ans du CESC

Retour sur une journée de débats à l’occasion des 40 ans du CESC, qui a démarré sur la reconnaissance préalable du fait nucléaire.

lire la suite

Loi Morin : suppression du risque négligeable

L’Assemblée nationale vient d’adopter à l’unanimité le projet de loi pour l’égalité réelle outre-mer. Les parlementaires de tous bords ont réaffirmé à cette occasion leur soutien au texte contenant la suppression de la notion de risque négligeable de la loi pour l’indemnisation des victimes des essais nucléaires.

lire la suite

Peut-être une brèche dans la loi Morin

REVUE DE PRESSE | Le premier Ministre s’est montré sensible aux arguments de Jean-Paul Tuaiva et Maina Sage sur les difficultés rencontrées par les victimes des essais nucléaires pour se faire indemniser.

lire la suite

Reconnaissance et indemnisation des victimes des essais nucléaires français

Dans le cadre de l’étude du projet d’actualisation de programmation militaire 2015-2019, les députés Jean-Paul TUAIVA et Maina SAGE, dont l’attention avait été attirée par l’association TAMARII MORUROA, ont déposé un amendement relatif aux mesures de reconnaissance et d’indemnisation des victimes des essais nucléaires français.

lire la suite